Certaines et certains ont pu être étonné du fait que dans mon premier billet sur le Malawi il ne soit question presque nulle part de la faune sauvage (exceptés quelques mots sur les multiples poissons du somptueux lac Malawi et les singes du plateau de Zomba). N’y aurait-il donc aucun animal au Malawi, pourtant situé dans la partie du continent africain où les « Big Five » (lion, hippopotame, éléphant, girafe et rhinocéros) sont encore présents ?
Si le Kenya, la Tanzanie et l’Afrique du Sud sont automatiquement cités comme lieux incontournables pour apercevoir de tels animaux, on oublie (encore une fois) le Malawi. D’un certain côté, cette situation est fort avantageuse : on est loin, par exemple, des hordes de touristes du parc Kruger en Afrique du Sud. Non, ici, les animaux sauvages sont plus nombreux que les touristes, et tant mieux ! Cela ne vous laissera que plus de « place » pour les observer en toute quiétude.

Deux spots – parmis d’autres ! – sont alors taillés sur mesure pour observer l’extraordinaire richesse de la faune du continent africain : le parc national du Liwonde, entre Blantyre et Monckey Bay (pointe sud du lac Malawi) et le parc national du Lengwe. Je commencerais par le second.
Le parc national du Lengwe a un avantage indéniable lorsque l’on est à Blantyre : sa proximité. En moins de deux heures on atteint l’entrée du parc et, en prime, la route est en très bon état ! Le trajet pour se rendre au parc national de Lengwe constitue en soit une aventure particulière pour découvrir le Malawi : on descend en effet tout le plateau sur lequel le Malawi est perché à 1000 mètres d’altitude pour atteindre la vallée, à quelques kilomètres du Mozambique. Le changement de climat – et donc de température – est brutal, et autant dire tout de suite qu’il fait déjà chaud sur le plateau ! La vue qui descend la vallée est splendide et offre un panorama magique (les montages en arrière plan sont au Mozambique !).

Dans le parc lui-même, on ne trouvera toutefois pas traces de grands animaux, exceptés des troupeaux de buffle (attention, ils ne sont pas commodes). Les oiseaux, les singes et quantités d’herbivores se laissent facilement apercevoir et le parc est d’un vert profond, qui s’explique par la présence de nombreux cours d’eau (j’y suis allé après la saison des pluies).

L’avantage est de pouvoir se promener librement dans le parc (sans guide), ce qui donne, je dois bien l’avouer, un peu plus de piquant dans l’aventure (attention où l’on met les pieds cependant). Juste avant le coucher du soleil, il faut se rendre près d’un point d’eau (nombreux dans le parc) pour écouter le concert de la nature : un concert assourdissant parfois, mais tellement profond.

Tony Diop picture 3 Malawi - Visiter L'Afrique
Passons maintenant à la vitesse supérieure. Le Parc du Liwonde est un des plus réputés du Malawi, ce qui s’explique en partie par son excellente situation : le parc est en effet traversé par la Shire River, directement reliée au lac Malawi, et qui donne de grandes crues pendant la saison des pluies. Ce qui cause le malheur des uns (les nombreux dégâts provoqués par les inondations) peut faire le bonheur des autres, la nature en premier lieu. Lors de mon second séjour dans ce parc, je me rappelle avoir écrit que : Ici tout est vert. Mais pas un vert, de multiples verts, et ces verts scintillent comme dans un poème.

Tony Diop picture 8 Malawi - Visiter L'Afrique
Il y a deux « lodges » (auberges) à l’entrée du parc, et un seul dans le parc, extrêmement dispendieux. L’un des deux Lodge, que je conseille fortement pour son atmosphère « roots » est tenu par un sympathique hollandais ayant vécu en Afrique du Sud. Il vous expliquera tout ce qu’il y a savoir sur le parc, épaulé en cela par un Malawite qui a travaillé pendant 20 ans comme garde dans le parc (c’est avec lui que vous partirez vous promener dans le parc et il est incollable !). Le plus : être réveillé en pleine nuit par des grognements d’hippopotames, dont on trouve les empreintes partout autour du lodge !
Tout le lodge est en bois et plusieurs points d’observation ont été construits, tellement en harmonie avec la végétation environnante qu’il nous a fallut plusieurs tentatives pour les trouver !

Tony Diop picture 5 Malawi - Visiter L'Afrique

Tony Diop picture 4 Malawi - Visiter L'Afrique
Dans l’un des points d’observation, lors de ma première visite du parc pendant la saison des pluies, j’écrivais alors : Attentif à tous ces bruits d’animaux sauvages – oiseaux, hippos, insectes en tout genre – perché sur un observatoire qui ressemble à l’avant d’un bateau, je scrute. Je scrute le « dehors » et le « dedans », d’un seul trait, comme s’il était finalement possible de « sortir de soi » au milieu de cette abondante nature.
Bien-sûr, il faut faire ensuite le « safari », d’abord à pied en longeant le parc, puis en 4×4 (ceux dont on voit dans les documentaires qu’ils n’ont été conçus que pour observer la faune très sauvage). Éléphants, phacochères, oiseaux multicolores, Lampalas, hippos, gazelles ; tous rassemblés comme dans un tableau de Jung. La rivière pour horizon, et toute cette humidité.
S’il fallait ajouter encore du plaisir au plaisir, le parc du Liwonde peut vous le procurer : promenade en bateau sur la Shire river pour se frotter (et de près) aux hippopotames, éléphants, crocodiles, serpents et animaux en tout genre ! A voir absolument : une sorte de sourire langoureux de l’hippopotame lorsqu’il vous regarde dans les yeux !
Et les éléphants qui jouent à cache-cache dans les roseaux : étonnante vision d’immenses animaux gris se fondant parfaitement dans le vert de la flore.

Tony Diop picture 1 Malawi - Visiter L'Afrique

Tony Diop picture 6 Malawi - Visiter L'Afrique
On n’oubliera pas non plus de saluer les pécheurs malawites, enclins à la discussion, et que l’on croise à intervalle régulier sur leurs pirogues, naviguant confortablement entre les éléphants, les crocodiles et les hippos et vous hélant à coup de « Moni Bwanji abambo ! » (en Chichewa, « Bonjour monsieur ! »).

Tony Diop picture 9 Malawi - Visiter L'Afrique

Tony Diop picture 7Malawi - Visiter L'Afrique

Le continent africain est naturellement riche, et il appartient à chacun de vouloir en capter une partie : Le Malawi fait alors figure de destination de premier choix !

Tony Diopodov