La voici, la vraie aventure. Après l’Afrique du Sud, je m’envole pour le Botswana, je m’envole pour l’inconnue, des idées en tête, rien de concret et surtout aucune réservation de faite, la place à l’improvisation et aux rencontres.

 

J’arrive au Botswana, à Maun, un dimanche matin en fin de matinée, je m’installe au premier restaurant que je croise, un plat, une bière, l’aventure commence. Le repas finit, mon sac à dos et moi-même prendrons la direction d’un Backpack réputé dans la ville, le meilleur moyen pour faire des rencontres et élaborer des plans de route. Je me procure sur place une tente, pas d’électricité, rien qu’un lit pour le soir. Le reste se déroulera au bar ou au restaurant. Le bar, je m’y installerai 15 minutes plus tard et j’y ferai ma première rencontre, une rencontre qui va changer bien des choses et qui va modifier complètement mes plans. Cette rencontre s’appelle Lindsay, une américaine de 30 ans qui a acheté une voiture à Cape Town et qui a décidé de parcourir l’Afrique. Accompagnée d’une amie Suédoise de 20 ans, ils ont traversé la Namibie pour atterrir à Maun, au Botswana. Nous resterons quelques heures à discuter avec Lindsay, des voyages que nous avons fait, des voyages que nous voulons faire et de tout un tas de chose. Au cœur de la conversation, nous abordons le sujet de Moremi, un parc national au cœur du Delta de l’Okavango. Elles avaient décidées de le visiter le lendemain. Elles me demandent alors si je veux les accompagner. La décision est vite prise, nous partirons à l’aube pour la réserve et y passerons la nuit afin de jouir de plus de temps.


en-voiture-3

À ce moment, je ne le savais pas encore, mais nous allions passer les prochaines semaines ensemble. À parcourir de nouveaux endroits à trois, puis à quatre, à cinq et à la fin à six. Trois américains, un canadien, une suédoise et un Français. En près de trois semaines nous avons parcouru le Botswana, la Zambie et le Zimbabwe. Chaque jour, nous découvrions  de nouvelles choses, de nouveaux endroits et de nouvelles personnes. Il serait pour moi bien trop long que d’essayer de raconter tout ce que nous avons vécu tant il y en a. Je ne pourrais raconter jour après jour tant cela me prendrai de temps. C’est pourquoi je ne raconterai que les passages les plus marquants, les plus grandes découvertes et surtout les moments où nous nous sommes dit que nous étions simplement heureux d’être là, ensemble, comme une petite famille, parce que à la fin, c’est ce que nous étions.

 

Durant notre premier safari au Botswana, nous nous sommes rendu au cœur du delta de l’Okavango, le plus grand delta d’Afrique. Une réserve qui regroupe un nombre incroyable d’animaux. Pendant cette aventure nous avons rencontré les éternels zèbres et impalas, des hippos, des crocos, des lions et surtout des éléphants. J’avais déjà vu des éléphants lorsque je travaillais dans ma réserve en Afrique du Sud, cependant je ne me suis jamais retrouvé bloqué au milieu d’une centaine, coincé dans la voiture, à attendre la fin de leur mouvement. Ceci est arrivé quand nous étions en compagnie d’une autre voiture avec deux allemands à son bord. Nous cherchions alors une route pour remonter vers la sortie du parc. A une intersection, ils prirent à gauche et nous à droite, en direction d’une impasse, mais ça nous ne le savions pas encore. De retour à l’intersection, nous suivons leurs traces et les retrouvons à l’arrêt quelques mètres devant nous. Nous nous arrêtons. Tout est calme dans la réserve quand soudain deux éléphants sortent d’un tournant et cours vers la voiture. À ce moment précis je me suis dit, « ils vont mourir ».  Il s’avérait que ce petit manège était tout simplement la fuite d’une femelle qui s’était retrouvé en face d’un mâle plutôt, excité. C’est impressionnant, bel organe.

en-voiture-7

Nos deux allemands décident alors de reculer et nous engageons la conversation. Ils nous expliquent que des éléphants sont sur la route et qu’il est très compliqué d’y passer. Nous avions déjà eu à faire à ce genre de situation plus tôt et nous décidons donc de prendre la tête de l’expédition. Nous avançons doucement jusqu’au point où nous nous retrouvons nez à trompe avec un éléphant plutôt imposant. Dans ces cas-là, il n’y a qu’une chose à faire, s’arrêter d’avancer et reculer doucement. Nous faisons signe de reculer. Cependant, une autre partie de la famille avait décidé de créer une route derrière nous. Nos amis allemands reculent alors vite et réussissent à s’en sortir. Pour nous, c’est trop tard. Nous sommes bloqués entre un immense mâle devant et d’autres qui se promènent derrière. Pris au piège. Nous n’avions aucun autre choix que d’attendre. Nous avons remonté nos vitres, coupé le contact et attendu. Nous avons pu alors voir sur notre gauche, à l’orée des arbres une centaine d’éléphants. Ils traversaient la route pour rejoindre la rivière. Pendant près de 15 minutes nous les avons regardés marcher devant nous, derrière nous, partout. Nous étions à leur merci et s’ils voulaient en finir avec nous, ils le pouvaient sans problèmes. Un très grand moment que nous avons vécu là, surement le plus intense que j’eu à vivre durant mes safaris. Nous étions complètement submergés par les éléphants.

en-voiture-4

Un autre souvenir marquant fut quand nous avions crevé en pleine réserve lors de notre safari au Nord du Botswana, dans la réserve de Chobe. Nous roulions depuis plusieurs heures quand nous avons entendu un bruit provenant de la roue. Un jet d’œil plus loin et l’hypothèse se confirme. Nous avions crevé. Nous avons donc essayé de rouler avec cette roue jusqu’au point où la raison l’emporte. Nous devions sortir et changer la roue. Normalement, cela n’aurai pas posé problème sauf que là, nous étions en pleins milieu d’une réserve naturelle, entouré de buffles, de lions, d’éléphants et autres léopards. Pour couronner le tout, nous disposions d’un cric des plus rudimentaires. Pas facile. Après plusieurs essais, une voie s’élève. « Le prochain camp est à 2km, nous pouvons marcher pour demander de l’aide». C’est une super idée, mais une question, comment fera-tu si tu te retrouves face à face avec un lion, un éléphant ou même un buffle. Ah bah oui, maintenant c’est moins logique. Après plusieurs idées, nous arrivons à monter la voiture et à changer la roue. Marquant la fin de cette petite mésaventure. Cocasse.

en-voiture

Durant ce safari, nous avons fait également une rencontre intéressante. Nous roulions sur une sorte de petite île au milieu du Zambèze quand nous apercevons au loin un combi Volkswagen et deux personnes dehors. L’un est debout et l’autre à côté d’une roue. En nous approchant, nous constatons qu’ils s’étaient embourbés. Nous les aidons alors à se retirer et discutons un peu. Le brin de causette se terminant nous partons redécouvrir les richesses de la réserve. Le soir venu, nous élisons domicile dans un camping de la ville. On nous indique notre emplacement et ô surprise nos voisins sont nos deux amis au combi.  Adam et Bran, deux sud-africains propriétaire d’une ferme organique.  Nous passerons alors la soirée avec eux, ils nous cuisinerons des steaks, quel plaisir d’en manger après autant de temps à manger des sandwichs à la tomate et à l’avocat. Nous passerons la fin de la soirée à écouter leurs histoires de voyage au coin du feu. Une superbe soirée qui conforte mon idée qu’aucune rencontre ne se fait pas hasard.

en-voiture-2

Je pourrais continuer encore longtemps à raconter ces histoires, je pourrai raconter le moment où nous avions dormi en plein milieu d’une la réserve, bercer par les cris des hyènes et des hippos et réveillé par le hurlement des lions. La fois ou nous traquions le léopard et nous avons atterri devant un arbre  avec un cadavre d’impala.
Ou bien la fois où nous avons engagé une bataille au un lance-pierre pour sauver notre repas des babouins.
Et tout simplement, tous ces moment à contempler couchers de soleil et toutes ces soirées au coin du feu à discuter, à les écouter jouer de la guitare. Des moments aussi simples qu’agréables.
Nous avons passé près d’une semaine au Botswana, nous pouvions aller où nous voulions, une totale liberté. Après Chobe, nous avons pris la direction de la Zambie et du Zimbabwe, des pays qui réservent leur lot de surprises et d’aventures.
TIA. This Is Africa.

en-voiture-1