Pour ceux qui ont un emploi à plein temps et des activités extra professionnelles qui alourdissent leurs journées au cours d’une année, les congés de fin d’année (pour ceux qui en ont) apparaissent souvent comme le moment par excellence pour prendre une pause bien méritée, de profiter de ses vacances pour se reposer pleinement et évacuer la fatigue accumulée au courant de l’année. Histoire de reprendre le travail en début d’année avec un plein d’énergie et assez de vitalité pour tenir tout au long de la nouvelle année.
Ce scénario classique, à l’eau de rose à la limite, n’est pas fait pour tout le monde. Il y en a qui refuse de se laisser forger dans le moule de la « normalité ». Et j’en fais heureusement partie. Raison pour laquelle au lieu de profiter comme les gens « normaux » de mes 10 jours de congés annuels (bien mérité de surcroit), j’entrepris de visiter, par la route, le Tchad partant de Limbé en passant par les villes de Yaoundé, Bertoua, Ngaoundéré, Garoua, Maroua et Kousseri, pour traverser la frontière entre le Cameroun et le Tchad et enfin arriver à N’djamena, la capitale Tchadienne. 1800 kilomètres en tout, pour environ 72 heures de voyages à l’aller et pareil au retour. Et lorsqu’on connait l’état des routes au Cameroun, on peut se demander pourquoi quelqu’un se donne tant de mal alors qu’à vol d’oiseau, la boucle est bouclée en moins de deux heures. La raison est pourtant simple. Lorsqu’on est un passionné des voyages et de la découverte, le plus important ce n’est pas la destination. Mais bien le chemin. Et dans mon cas, plus le chemin est compliqué, mieux l’aventure est.
Pourquoi cet itinéraire atypique ? Eh bien parce que le Cameroun est considéré, grâce à sa diversité culturelle, climatique et physique, comme l’Afrique en miniature. Cet itinéraire vous permet ainsi de découvrir près de 80% du territoire camerounais en un seul voyage (bien sûr pour en profiter pleinement, il faudra prévoir bien plus que 10 jours pour vivre cette aventure. Surtout si on a jamais eu à visiter le pays auparavant.
En effet, ce trajet vous fera traverser par la route 7 des 10 régions administratives que compte le Cameroun (Le Sud-Ouest, le Littoral, le Centre, l’Est, l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême Nord). En bonus vous pourrez vous offrir un séjour au Tchad Voisin en traversant à pieds ou à pirogue la frontière qui sépare le Cameroun de ce pays frontalier. Si vous êtes audacieux, le Nigeria vous accueillera certainement avec plaisir. Partant de Kousseri, vous pourrez tout aussi bien débarquer à la frontière avec le Nigeria à quelques kilomètres de la ville de Kousseri.

J’ai gardé le meilleur pour la fin comme il est de coutume. Ce voyage vous plonge littéralement dans deux extrêmes. Vous partez en effet de Limbe, une ville balnéaire pour débarquer à Ndjamena une zone sahélienne. Vous traversez durant votre périple une diversité de paysages merveilleux et contrastés, vous rencontrez des personnes de cultures et de traditions diverses et enrichissantes, vous expérimentez des modes de transports qui vous laissent sans voix, vous dégustez des mets locaux qui tranchent avec vos habitudes alimentaires et qui surprennent agréablement (ou pas) votre palais, et surtout ce séjour vous permettra de déconstruire de nombreux clichés.

 

Pour une première aventure sur cet itinéraire, vous pouvez vous limiter à faire escale et visiter uniquement les grandes villes situées sur le parcours. Notamment Limbé dans la Région du Sud-Ouest, Douala dans le Littoral, Yaoundé dans la Région du Centre, Bertoua à l’Est, Ngaoundéré dans l’Adamaoua, Garoua dans la Région du Nord, Maroua et Kousseri dans la Région de l’Extrême Nord enfin. Et pour les prochaines occasions ou si vous disposez de plus de temps, vous pouvez visiter en profondeur chaque recoin de chaque zone traversée. Quel que soit l’option que vous choisissez, vous pouvez être sûr de vivre une aventure extraordinaire.

Monument d’indépendance de N’djamena

Le plus étrange c’est de se rendre compte au retour de ce voyage qu’on ne ressent pas du tout la fatigue que l’on aurait pu imaginer ressentir au départ de cette aventure. Le plaisir accumulé lors du séjour ayant phagocyté la fatigue escomptée. Alors lancez-vous !!!