Dans la région de l’Ouest, la plus petite du territoire camerounais d’ailleurs réputée pour la richesse et la beauté de son patrimoine culturel, la ville de Dschang vous accueille, toute fraîchement revalorisée par ses 25°C environ. Ô, Attendez ! La première des choses à ne surtout pas oublier au réveil, c’est de regarder le ciel, vous n’en reviendrez pas. On dirait un papier peint pour nos ordinateurs, tout droit sorti des studios Windows pour nous en boucher un coin. Et au delà des artères rougeâtres, places publiques ou monuments au style vintage, sans oublier bien entendu les espaces verts en surabondance, il est une chose qui vous frappera certainement dans cette commune calme et accueillante du triangle national, il s’agit de la convivialité et la mentalité des habitants qui n’hésitent pas à vous aborder s’ils ont l’impression un moindre temps soit-il, que vous avez le mal de la région. Seul erreur à ne pas commettre, dire du mal de leurs élus locaux ou des chefs de communauté traditionnels qui ont une forte influence sur leur communauté, bien que n’ayant parfois que des titres honorifiques.

Dschang-Cameroun1

Dschang est une cité assez dynamique et discrètement moderne. Elle est l’un des piliers de l’éducation du pays, notamment avec la présence de son université installée depuis plusieurs années en pôle position au classement national des établissements supérieurs, et qui fait par conséquent la fierté de ses concitoyens ainsi que des autorités locales. Ceci dit, vous ne sauriez vous targuer d’avoir visité l’une des zones rurales les plus attirantes du Cameroun si vous ne vous êtes pas encore rendus au musée des civilisations, au centre climatique, à la place de l’indépendance, au lac dit de l’amour supplanté par son interminable pont, ou encore sur la magnifique, rude et impressionnante falaise qui dessert presque toutes les tribus Bamiléké pendant leurs innombrables voyages.

Dschang-Cameroun2

Aussi reconnue pour la richesse de son sol, Dschang est le siège saisonnier de nombreux fruits et denrées alimentaires de qualité telles que carottes, arachides, ignames jaunes, prunes, kola du village et du singe, goyaves, papayes, etc. Le commerce informel est l’une des activités les plus répandues. Bien sûr, les habitants sont très ambitieux, volontaires et dynamiques pour s’impliquer dans des activités d’ordre personnel ou pour le bien communautaire. C’est ainsi que vous assisterez très souvent à des parades scolaires, des opérations diverses de nettoyage ou d’investissement humain mandatée par les autorités locales ou des corps résidents. Lors de votre prochaine escale, N’hésitez pas venir manger du maïs frais grillé, accompagné de morceaux de plantains murs et de prunes, en espérant que vous arriverez durant la bonne saison. Sinon, ne vous faites pas d’inquiétude. La bouillie de maïs tournée à la façon locale ou le rôti de porc (mascotte nationalement attribuée à cette ville pour l’abondance de son élevage) sauront créer la diversion chez vos papilles gustatives.

Dschang-Cameroun3

Mais, j’espère que vous n’aurez pas de mal à emprunter des moto-taxis, beaucoup plus présentes que les taxis conventionnels, et qui – eu égard des accidents routiers et divers incidents de la circulation sur lesquels sensibilisent les médias locaux – est très fidèle à un code de conduite sécurisant. Munis de leurs chasubles et casques généralement à portée de main qu’ils vous offriront, sourire aux lèvres, de vous faire visiter tous les hôtels de la ville à la recherche de votre îlot de charme. Quant aux prix, ils sont vraiment très abordables, vous trouverez des chambres confortables – non pas luxueuses mais avec toutes les commodités nécessaires – au prix de 5.000 Fcfa. Cependant, ne soyez pas surpris si vous vous retrouvez obligés de puiser de l’eau à la façon des fontaines anciennes ou à tirer à la corde du haut d’un puits profond de plusieurs mètres, pour prendre votre bain matinal. Même si nous savons clairement que les gérants des établissements d’hébergement vous épargneront cette tache qui peut, sous un autre angle, vous faire revivre une seconde pseudo-jeunesse. Notre dernier conseil, ce sera de ne surtout pas prendre une douche à l’eau chaude ou tiède. Vous aurez peut être l’impression d’éviter l’extrême fraîcheur ambiante, mais vivement les soixante minutes suivantes, quand le vent de réalité aura dévoilé l’extrême dureté des conditions de la ville.
S’il est un regret que nous ayons, c’est de ne pouvoir vous mettre à disposition en avant-première des images de tous les endroits mentionnés. Ceci est dû à l’interdiction de photographier ces lieux parfois honorés de certains rites ancestraux. Néanmoins, vous saurez en profiter le moment venu. A bientôt !

Dschang-Cameroun4
Dschang-Cameroun5
Dschang-Cameroun6

Dschang-Cameroun7
Dschang-Cameroun8

 

Flavien KOUATCHA