Surnommée l’Ile aux Épices, Zanzibar, située à environ 40 kilomètres des cotes de la Tanzanie continentale, est le lieu de délassement idéal après avoir crapahuté, de longues journées, au cours des safaris.On ne présente plus cet archipel, au climat tropical, de l’Océan Indien, formé par l’île principale d’ Unguja(également appelée Zanzibar Island) et celle de Pemba.

Empreintes arabe, asiatique, africaine et occidentale ont  tant façonné cet ancien comptoir négrierqu’encore aujourd’hui, ce brassage culturel se ressent aussi bien dans son architecture, l’habillement des zanzibarites que dans sa gastronomie (oui toujours !).
J’ai pour ma part choisi de me reposer, après mes différents safaris ur l’île principale de l’archipel. C’est donc mon expérience d’Unguja que je vais à présent vous relater !  Qui dit Zanzibar Island, pense inévitablement à l’eau cristalline de l’Océan Indien ainsi qu’ à ses magnifiques langues de sable immaculé. Sur ses plages, il fera bon bronzer au soleil, nager dans l’océan en compagnie des dauphins, assister, avec attention, à la construction des dhows, ces boutres (embarcations) traditionnelles typiques de l’île, utilisées par les pêcheurs ou enfin se régaler de poissons ou de langoustes fraîchement pêchés et grillés, ailleurs ou Chez Mercury, un restaurant en bord de plage de Stonetown dont je garde encore un souvenir très ému 🙂
visiterlafrique.com - zanzibar1
 J’ai, pour ma part, eu un coup de cœur immédiat pour celle du village de pêcheurs de Nungwi, située à la pointe nord de l’île, dont je vous laisse découvrir les photos un peu plus bas ! Ne cependant pas oublier à Nungwi de prendre en compte les horaires des marées pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Il serait, en effet, dommage de se retrouver dépourvu quand la bise, euh que dis je ? la marée fut venue :).
  Mais l’île de Zanzibar ne saurait uniquement se résumer à cela.
Ainsi, on s’y presse également pour ressentir le charme suranné de Stonetown, le quartier historique, désormais décrépi et  de facto en phase de restauration, de sa capitale Zanzibar City. Entièrement bâti en pierre blanche, Stonetown a d’ailleurs été classée au Patrimoine de l’Unesco.  Ainsi, il fait bon déambuler à travers ses petites et étroites ruelles pour, notamment, explorer les vestiges du vieux fort, découvrir la Maison des Merveilles ainsi que les édifices religieux témoins de la diversité religieuse qui a pu, par le passé, exister sur l’île. Flâner dans ce quartier c’est aussi être aux premières loges pour admirer ses très renommées portes en bois richement sculptées, qui font penser à celles de Jaffa comme je vous l’indiquais ici.
 C’est regarder les hommes jouer au jeu du bao, lequel ressemble au jeu de l’awalé très pratiqué en Afrique de l’Ouest, dans les rues ou encore assister à l’effervescent spectacle des marché diurnes, où vendeuses de légumes et bouchers ne sont jamais trop loin des marchandes de khanga( ce tissu dont je vous parlais déjà ici et nocturnes à l’instar de celui, en front de mer, des jardins de Forodhani à Stonetown. En outre, et comme l’indique si justement son surnom d’île aux Épices, Zanzibar Island est le lieu rêvé pour tenter un Spice Tour, au terme duquel vous serez à même de reconnaître, à l’état naturel, beaucoup d’épices utilisées quotidiennement en cuisine, en tous cas en ce qui me concerne ! Clou de girofle, poivre, café (dont l’île est une grande exportatrice), noix de muscade, cannelle, vanille ( d’ailleurs saviez vous que celle ci est une orchidée ?)entre autres, n’auront plus de secret pour vous !
De même, vous pourrez également y découvrir quelques plantes ainsi que des fruits et légumes, produits localement, tels que l’aloé véra, le fruit du jacquier, l’ananas, le cacao, la patate douce et la noix de coco. Dès votre retour, vous êtes assurés de finir « prem’s » lors de l’épreuve de reconnaissance visuelle des aliments de  Masterchef et Top Chef 🙂 Top classe, non ? 🙂 Enfin, peut on venir à Zanzibar sans faire une balade en dhow pour admirer le coucher du soleil ?
Ivy Dohounon, Journal d’ un pigeon voyageur
Non mais Allo quoi ? (comme dirait l’autre …)
Impossible !
 S’il y’a bien une excursion sur laquelle il ne faut absolument pas faire l’impasse c’est celle là . Magie garantie que vous soyez en couple(version romantique) ou en solo (version contemplative de la beauté de Dame Nature)  ! Sans compter (s’il vous fallait une raison de plus pour vous convaincre), qu’à bord, il est souvent servi un encas très goûtu composé de nems, sambossas (l’équivalent des samossas indiens) ainsi que du jus de coco servi directement dans sa coque !
A vrai dire, admirer le coucher de soleil depuis n’importe quel autre endroit de Zanzibar sera une toute aussi incroyable expérience !
A ce titre, mention spéciale pour le rooftop de l’hôtel Africa House, au cœur de Stonetown et à quelques mètres de la plage, où je suis allée prendre un verre en fin de journée dès le lendemain de mon arrivée. Le magnifique coucher de soleil que j’ai pu y contempler restera à tout jamais gravé dans ma mémoire (non non je n’exagère pas 🙂
Mi août 2012. Finalement, après une heure et demie de vol et la  joie d’avoir réussi, par ce temps dégagé et quelques minutes à peine après le décollage d’Arusha, à voir le Kili  (yes ! et je confirme qu’il est effectivement majestueux !), j’ai enfin atterri, à l’aéroport de Zanzibar. Comme à Hanoï , deux ans plus tard, j’ai été surprise par la chaleur, l’humidité ambiante et les quelques moustiques qui commençaient déjà à m’embêter.
Hummmmmmmmmmmmmm,  ils ne savaient pas à qui ils avaient affaire eux !!
Sinon que dire de mon bref séjour à  Zanzibar ?
J’en garde incontestablement un très joli souvenir même si j’ai conscience de ne pas avoir totalement vécu le Zanzibar que j’avais imaginé. En effet, je m’y suis rendue en pleine période de Ramadan, Zanzibar étant une île à très grande majorité musulmane (plus de 90 %). De fait toutes les activités s’en sont trouvées ralenties : beaucoup de magasins fermaient leurs portes en début d’après midi, peu de restaurants étaient ouverts au déjeuner et, plus que d’habitude, il fallait davantage prêter attention à son habillement pour ne pas s’attirer des regards outrés (exit tenues courtes, décolletées ou moulantes pour toutes celles qui projetteraient de s’y rendre durant cette période).
visiterlafrique.com - zanzibar5 visiterlafrique.com - zanzibar
 Mais cela ne m’a en rien empêché d’explorer, par ses températures chaudes et autant que faire se pouvait, l’île. Si quelques étés auparavant j’avais réussi à le faire en Égypte, en plein mois d’août et également en période de Ramadan, il n’y avait aucune raison que je ne puisse pas renouveler cet exploit sur la terre natale de Freddy Mercury. Soit dit en passant, cette digression me fait penser que je dois songer à vous livrer très bientôt le récit de mes aventures au Pays des Pharaons. Les dernières ayant eu lieu en décembre 2011 alors que la Révolution battait encore son plein au Caire, place Tahrir.
Ça en fait des articles à rédiger !! Mais comme le dit si justement l’adage: quand on aime (ses lecteurs) on ne compte pas n’est ce pas ?.Je referme la parenthèse. Et puis je vous laisse imaginer la joyeuse ambiance qui régnait quotidiennement, à la tombée du jour, dans Stonetown au moment de l’Iftar (la rupture du jeûne)
La musique qui retentissait dans les rues, et jusque tard dans la nuit, les jardins Forodhani, du bord de mer de Stonetown, où la foule se pressait pour acheter de délicieux encas: samoussas, brochettes et compagnies et enfin la possibilité de profiter des rooftops de quelques hôtels  ou restaurants pour dîner  au son du Taarab la musique zanzibarite….
visiterlafrique.com - zanzibar4
Bref.
Welcome to Zanzibar Island and do Enjoy those pictures !
visiterlafrique.com - zanzibar6 visiterlafrique.com - zanzibar3