7 ans que je n’étais pas retournée au Burkina Faso… C’est donc le 19 novembre 2015 que ma mère, mon frère et moi sommes partis pour un bref séjour de 15 jours. Originaire du Burkina, j’y suis allée à plusieurs reprises, mais la plupart du temps, je privilégiais les moments en famille avec ma famille majoritairement installée à Bobo Dioulasso plutôt que la découverte du pays. Pour ce voyage, mon frère et moi avons souhaité ne pas négliger le tourisme en visitant quelques sites du sud-ouest du Burkina.

Quel bonheur d’arriver sur le sol burkinabé quitté depuis tant d’années et de sentir cette grande vague de chaleur dès la sortie de l’avion !

Quel bonheur de sentir l’odeur de la terre rouge, indescriptible mais propre à l’Afrique !

Juste quelques minutes que nous sommes là et je sens déjà les gouttes de sueur perler dans mon dos…

Oui ça y est nous y sommes !

De Ouagadougou, capitale à la circulation très dense entre les deux roues, voitures, camions et autres véhicules motorisés, nous rejoignons très vite Bobo Dioulasso qui est notre point de chute.

Sur place, nous ne pouvons pas faire l’impasse d’une visite à Dioulassoba, village du 11 ème siècle dont est issu la ville de Bobo Dioulasso. Nous commençons par la belle et grande mosquée de Bobo-Dioulasso. Nous sommes guidés par un jeune homme qui aime profondément sa ville et son métier et qui nous fait découvrir les différents quartiers de Dioulassoba (animistes, forgerons, musulmans, griots), le marigot avec ses poissons sacrés… Notre guide nous apprend que ces différentes communautés cohabitent très bien ensemble et ce, depuis toujours ! Je ne connais pas les secrets de cette cohabitation réussie mais cela fera peut être l’objet d’une autre visite :) .

Après ces quelques jours dans la douceur de vivre bobolaise, nous avons commencé notre périple en nous dirigeant vers la région sud-ouest du Burkina. Nous prenons la route vers Sindou, en faisant quelques haltes…

Le lac Tengrela, ses hippopotames (nous avons eu la chance d’en voir deux !) et ses magnifiques nénuphars. Je tiens à saluer la force de notre  guide qui a pagayé plusieurs centaines de mètres pour voir des hippo et la gentillesse qu’il a eu de me faire une couronne et un collier de fleurs :) .

P1050238

P1050246

P1050234

P1050245

 

Le village troglodyte du camp Niansogoni, une expérience incroyable à vivre de la montée à l’arrivée.

P1050288

P1050266

P1050276

 

Les pics de Sindou

P1050274-800x390

P1050303

P1050294

 

Les dômes de Fabedougou

3

4

 

Les magnifiques cascades de Banfora

cascade1
cascade3

cascade4

Comme vous le voyez, ce sont des endroits hors du commun qui dénotent complètement des grandes villes avec leur densité de circulation et de pollution. Je pense notamment à Ouaga :)

Chacun de ces sites est naturel voire protégé. Il offre une communion parfaite avec la nature. Entre roche, verdure, cascades, c’est la nature qui nous accueille et à aucun moment, on a envie de la troubler. Tout y est pur. J’y ai vécu une quiétude sans nom, et à chacun de ces endroits. J’ai véritablement été frappée par le silence qui régnait dans ces lieux. Les seuls bruits que nous pouvions entendre étaient les nôtres ou celui de l’eau qui vient tomber sur les rochers à Banfora par exemple.

Mais voir la beauté se mérite ;). Pour tous ces lieux, nous avons dû escalader, repousser nos limites à  certains moments (surtout moi je l’avoue pour le village troglodyte :)  )pour accéder à des endroits époustouflants ! Perchés dans les hauteurs et offrant des vues imprenables…

Notre escale n’a duré que 2 jours mais a été d’une véritable richesse alors je ne peux que vous recommander d’aller au Burkina Faso et de ne pas quitter le pays sans passer par ces sites !!!

Je vous souhaite des rencontres et découvertes aussi belles que les miennes si vous allez au Burkina Faso ou ailleurs !