Aujourd’hui je viens vous parler de cette capitale qui est chère à mon cœur, qui m’a vu naître et grandir, que j’ai certes dû quitter à de nombreuses reprises, mais toujours eu hâte de retrouver ! Et j’y suis toujours retourné, à ma belle cité avec grande joie; la douceur du cocon familial, la beauté, la chaleur qu’elle dégage, l’ambiance unique de chacune de ses rues, la bonne odeur de l’alloco*, de l’attiéké* poisson ou du choukouya* à presque tous les coins de rue. Tu veux en savoir plus n’est-ce pas ? Laisse-moi te raconter !

 

Située en bordure de la lagune Ebrié, Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire était à l’origine un petit village de pêcheurs où vivait le peuple Atchan. L’ethnie qui y était parlée était l’ébrié. L’ébrié est l’une des soixante-quatre (64) ethnies de Côte d’Ivoire, initialement appelée tchaman ou atchan qui signifie « les élus ». Selon la tradition orale ébrié, le nom d’Abidjan serait né d’un quiproquo. La légende raconte qu’un vieil homme revenant de son champ les bras chargés de branchage probablement destinés à la réfection du toit de sa case, rencontra sur son chemin un explorateur européen égaré qui lui demanda le nom du village le plus proche. Le vieil homme ne parlant pas la langue de l’homme blanc, crut comprendre que celui-ci demandait ce qu’il faisait en ces lieux. Terrorisé par cette rencontre inattendue, il s’enfuit en criant : « min tchan m’bidjan » ce qui signifie en langue ébrié : « je reviens de couper les feuilles ». L’homme blanc crut avoir eu la réponse à sa question et consigna consciencieusement sur son bloc-notes « Abidjan ».

visiterlafrique.com abidjan

 

Abidjan est une ville très animée, je dirai même la plus animée de la sous-région ouest-africaine. Riche culturellement, cette ville aujourd’hui compte de nombreux monuments et musées dont le musée des civilisations de Côte d’Ivoire, le musée national où on peut apprécier une collection d’art ivoirien (statues, masques, bijoux, instruments de musique issus de toutes les régions du pays, etc.), le palais de la culture, ou encore le centre artisanal de la ville d’Abidjan (CAVA).

 

Chaque année, une multitude d’évènements est enregistrée en ce lieu que l’on qualifie de « plaque tournante de l’Afrique ». Des festivals de cinéma, de musique, de théâtre, de danse, de mode, et j’en passe font de nombreux émules tout au long de l’année. Les plus connus et les plus médiatisés sont surement : le Festival International des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA) institué par le célèbre groupe Musical Magic System, le MASA (Marché des Arts et du Spectacle Africain), le festival des grillades, etc.

 

visiterlafrique.com abidjan

 

A Abidjan on se différencie par une joie de vivre légendaire et ça se confirme par l’ambiance qui règne partout dans la ville quel que soit ce que le pays traverse comme crise ! Comme disent les ivoiriens : « Tu peux tout enlever aux ivoiriens, sauf leur joie » Abidjan la belle, Abidjan la joie, Abidjan perle des lagunes… Autant d’adjectifs pour caractériser ma belle cité ! Et pour parler en bonne Abidjanaise, « Abidjan est le plus doux au monde ». Si vous n’avez pas encore visité Babi*, dépêchez-vous de le faire parce qu’ici, on s’enjaille* !

 

*Alloco : bananes plantains épluchées, coupées en tranche et frites dans de l’huile

*Attiéké : semoule de manioc

*Choucouya : viande braisée au feu de bois, relevé par des épices

*Babi : Abidjan en nouchi (argot ivoirien)

*On s’enjaille : terme nouchi pour dire on s’amuse, on se fait plaisir