La différence entre la première et la deuxième journée du festival était drastique. Contrairement à la journée d’ouverture, les stands étaient pleins à craquer, les queues étaient interminables. Il est difficile de dire quelles patisseries avaient le plus de succès avec autant de monde.

On a eu le droit à des prestations de danseurs locaux dont Kayvon bien connu des ivoiriens, qui ont mis l’ambiance à la foule.

 

De très bonnes initiatives ont été prise, telle qu’un endroit réservé à la coupure du jeune pour les musulmans ou encore un espace jeu pour les plus petits. Tout une tente a été réservée a l’apprentissage de la fabrication du chocolat où des experts expliquaient étapes par étapes l’obtention du résultat final.

 

 

Le ciel menaçant n’a pas empêché la fête de continuer. Les différentes prestations ont gardé les gens sur pieds jusqu’à la fin du festival à 22h.

Les retardataires ont encore quelques jours avant la fin du festival pour se rattraper.