De passage dans la grande capitale ivoirienne, je suis émerveillée par les couleurs et les parfums de cette métropole africaine.

Abidjan est fidèle à la description que l’on m’en a faite : accueillante et chaleureuse. Justement, pour me plonger dans cette tradition hospitalière, je suis invitée à un mariage. Ah oui ?! Un mariage dans la capitale! Qu’est-ce que ça peut bien donner? Je suis curieuse.

J’ai ouïe dire qu’Abidjan est « le plus doux au monde » ( La ville la pus top ) donc je suis emballée par cette invitation tout en ne sachant pas à quoi m’attendre.

Mon hôte me prévient, il y a un « dress code » indiqué sur la carte d’invitation. Je me dis « Ca rigole pas! ». Bien décidé à m’intégrer, je sors la tenue indispensable à toute femme : la petite robe noire.

Ça y est! Je suis prête pour aller « casser les carreaux » comme on dit ici (danser toute la nuit, au passage,comme vous le constatez j’ai eu l’occasion d’étoffer mon vocabulaire Nouchi).

Tout le monde est en ébullition, les préparatifs n’en finissent pas et rien n’est laissé au hasard niveau apparence. Les rendez vous chez la coiffeuse sont bookés, les mises en beauté sont à la rallonge, bref il faut absolument être sur son 31. Les baskets, les street wear, les chemises non fourrées et les jeans sont restés sagement au placard. Ca me change des mariages de la Métropole, ou chacun s’habille comme il veut et c’est en général très décontracté.

Arrivée à la mairie, je constate qu’il y a foule sur le parvis de l’hôtel communal de Cocody. Je n’ai jamais vu autant de monde assister à une cérémonie civile. J’interroge mon hôte qui me fait comprendre que plus d’une vingtaine de mariages sont célébrés le même jour, chacun attendant donc son tour dans la longue file d’attente des voitures et cortèges des mariées. Elle me précise qu’il faut réserver sa date de mariage auprès des services municipaux longtemps à l’avance si on veut obtenir une date de mariage qui nous convient. Incroyable!

Badi2

Je suis également impressionnée par le soin qui a été porté à la décoration des voitures. Un vrai concours de beauté pour « miss véhicule de mariée de l’année »! Je me rince l’œil en attendant que notre tour arrive et heureusement, le maire semble avoir une bonne cadence parceque notre tour arrive assez vite. Pendant l’attente (dans la bonne humeur) , j’apprécie la décoration de la voiture des mariés que je trouve sobre mais très élégante à la fois. Il y a un large bouquet de fleurs naturelles qui occupe l’avant du véhicule. Chaque véhicule est décoré selon un code de couleurs bien précis. J’apprendrai plus tard qu’il est de coutume d’avoir des couleurs de mariage. C’est la première chose que les mariés choisissent en voyant leur déco. Tout est assorti! même la voiture qui transporte les mariés! Dis donc, on est organisé à Babi !

La mariée est sublime dans sa longue robe blanche bustier (bon, c’est vrai que pour moi, toutes les mariées sont belles alors je ne suis peut-être pas très objective). J’ai compté pas moins de 10 membres du cortège!! garçons et filles tous super bien sapés et dans les tons du mariage. Tout ce beau monde à la pèche, sourit et prend son rôle très au sérieux.

Badi3

A la mairie, tout le monde était bien sage, le maire ne laisse aucune occasion de faire des petites blagues (je ne les comprend pas toutes, mais je suis aux anges, la joie des mariés est communicative)… jusqu’au moment tant attendu où il demande au marié s’il veut « prendre pour épouse » sa dulcinée (quelle question ! Sinon pourquoi nous réunir là ? Je n’ai jamais compris le sens de cette question… mais passons). Là, le marié se retourne vers l’assistance et demande : « De dire oui ? ». Toute la foule (principalement des femmes) crie « OUI!!!!!! ». Il regarde alors sa promise et dit: « Tu as entendu ooooo… OUIIII ». Tonnerre d’applaudissements et fin de la cérémonie civile.

La réception a lieu dans un restaurant que je découvre en même temps que mon hôte. Il vient à peine d’ouvrir mais quel décor paradisiaque ! J’ai cru l’espace d’un instant me retrouver sur une île. Pourtant nous étions bien à Babi, en plein Riviéra Attoban, dans un espace ouvert aménagé de box en forme de pergola. Je retiens le nom de l’endroit pour y revenir pendant mon séjour avec des potes : « The Garden Lodge ». Si vous êtes dans la capitale ivoirienne, c’est une adresse à ne surtout pas rater!

badi4

badi5

Pour revenir à mon mariage, il y’avait tout ce que j’aime dans ce genre d’événement : une déco simple mais recherchée, un menu délicieux et diversifié (des canapés froids en entrée, des grillades, des sauces épicées et colorées et bien sur les traditionnels aloko et attiéké… hum… un régal !). Après et pendant le repas l’ambiance est surchauffée, il y a même des prestations d’artistes (oui oui, il y’avait tout ça). Je me suis sentie très « very important person » quand j’ai pu m’arrêter devant le wall of fame pour une séance photo avec les mariés et leurs amis. Nous avons dansé à n’en plus pouvoir et bien que la fête se soit fini un peu tôt à mon gout j’ai passé un excellent moment.

badi6

badi7

badi8

Pour un 1er mariage abidjanais, l’expérience était réussie! Juste avant de repartir, j’ai été abordée par une jeune femme fort sympatique qui voulait prendre mes impressions et nous avons bien papotté. Je lui ai fait part de ma surprise face à la bonne organisation des choses,bref je m’attendais à tout sauf à ça. J’ai appris par la suite que c’était la « wedding planner » et la décoratrice du mariage. Alors là! je fus doublement impressionnée de découvrir qu’à Abidjan on fait appel à des professionnels pour l’organisation de mariage. Et je profite pour tirer mon chapeau à « La Boite à Janelle » pour leur travail d’exception. Et ce n’était que l’acte 1 du mariage. Rendez-vous nous a été donné pour le déjeuner du dimanche, qui est aussi une tradition semblerait-il… Qu’est-ce qu’on nous réserve pour le wedding part 2? Affaire à suivre….

Paméla G -A et Eunice N.