Je voudrais vous parler d’un évènement qui me tient à cœur : le Festival au Désert, au Mali. Il me tient tout particulièrement à cœur parce que, ce festival qui se tenait tous les ans dans les dunes d’Essakane, à quelques dizaines de kilomètres au nord de Tombouctou, est aujourd’hui « en exil », selon les propres termes de l’équipe d’organisation.
En effet, la situation sécuritaire dans le Nord Mali a d’abord amené les organisateurs à le déplacer une première fois d’Essakane à Tombouctou, à partir de 2010, puis à le faire vivre de manière itinérante, sur le continent africain et en dehors. En 2015, le Festival au Désert s’organise ainsi en caravane, avec des étapes dans plusieurs villes du Mali au départ de Bamako, et des collaborations avec le Festival de Taragalte, au Maroc, et le Festival sur le Niger de Ségou, au Mali. En 2009, j’ai eu la chance d’assister à la dernière édition qui s’est tenue à Essakane et je dois dire que c’était un moment d’une rare beauté.
Créé en 2001 à l’initiative de Touaregs du Mali et d’artistes occidentaux, le Festival s’inspire de rassemblements traditionnels Touaregs, appelés Takoubelt ou Temakannit selon les régions. Il a vocation à faire vivre la culture Touareg, et plus largement celle du Mali et de l’ensemble des pays du Sahel. Depuis ses débuts, il a également accueilli de nombreux artistes occidentaux, parmi lesquels Robert Plant, Justin Adams, Lo’Jo, Damon Albarn ou encore Bono. Se rendre au Festival au Désert, c’est aussi entreprendre un sacré voyage à travers le Mali. Car environ 1500km séparent Bamako, la capitale, d’Essakane. L’occasion d’un voyage de plusieurs jours à la découverte du Mali, en passant par Ségou, Djenné, Mopti, la Falaise de Bandiagara (Pays Dogon) et le majestueux Fleuve Niger.

Aujourd’hui, le Festival au Désert ne peut donc plus avoir lieu comme il y a quelques années, mais les organisateurs essayent d’en maintenir l’esprit, en attendant des jours meilleurs. Et en espérant pouvoir bientôt se rendre à nouveau au Festival au Désert, entendre à nouveau résonner le blues dans les dunes d’Essakane et se retrouver sous le ciel étoilé du Nord Mali, voilà ma petite contribution pour que le Festival vive !

Visiter-lAfrique-Femmes-Touaregues-Projet-Kele

Visiter-lAfrique-Touaregs-Projet-Kele

Visiter-lAfrique-Tartit-Projet-Kele

Visiter-lAfrique-Salif-Keita-Projet-Kele

Visiter-lAfrique-Bassekou-Kouyate-Projet-Kele

Visiter-lAfrique-concert-2-Projet-Kele

Visiter-lAfrique-Festival-desert-Projet-Kele

Thomas, projet Kélé