Lors de notre passage à Dakar pour la Biennale d’Art Contemporain 2018, nous avons fait un tour à la Galerie Antenna. Nous avons profité pour poser quelques questions à Océane Harati, la manager et gestionnaire de la galerie. Océane est aussi la rédactrice en chef du magazine Movin’Dak (magazine mensuel gratuit qui parle du Dakar Underground) et la RP de la Dakar Fashion Week. De père libanais flamand et d’une mère vietnamienne et française, Océane est un sacré mélange qui est née à Dakar. Après ses études à la Sorbonne et à l’Ecole des Arts et de Culture à Paris, elle est revenue au pays faire son stage à la Galerie Antenna où elle découvre et se forme à l’art ancien africain. 

 

Rencontre avec Océane.

Quels sont les pays / artistes africains que tu aimes ?

Dans l’art ancien, généralement les œuvres sont souvent anonymes. Mais, une chose est sûre c’est que j’aime le Dogon, donc le Mali. J’aime également le Burkina Faso pour les sculptures issues de l’art Lobi donc des œuvres fines. Et enfin les masques anciens du Cameroun qui sont à tomber !

Côté contemporain, j’aime Baba Ly un de nos artistes qui est surtout sur de l’abstrait. Dieme, aussi avec ses petits formats autour de l’aquarelle qui a fait l’Ecole d’Art de Dakar. Ici à la Galerie, nous restons sur de l’ancien avec du contemporain classique : peinture, céramique et sculpture.

Masque Camerounais ©OceaneHarati

Masque Camerounais ©OceaneHarati

La vie culturelle de Dakar?

Elle bouge bien de manière générale, encore plus pendant la Biennale. Le Sénégal est beaucoup tourné vers le tertiaire, c’est un pays très créatif. Les artistes collaborent les uns avec les autres.

Nous avons l’héritage de Senghor qui est bien évidemment présent ici. Nous avons eu la chance d’avoir un président qui nous a laissé toutes les infrastructures culturelles possibles et imaginables.

L'artiste Joe Ouakam ©OceaneHarati

L’artiste Joe Ouakam ©OceaneHarati

Tes endroits culturels Dakar?

Bien évidemment, il faut aller dans les galeries de la place, la nôtre, mais aussi la Galerie Raw.Il y a aussi et surtout le Laboratoire Agit’Art (fondé notamment par l’ artiste Joe Ouakam) qui existe depuis 1974, un fabuleux lieu d’expérimentations artistiques.

L’incontournable est bien évidemment l’île de Gorée. Il y a également l’ancien Palais de Justice à voir. Enfin, ce que je recommande c’est aller dans la Médina ! Il faut y aller sans plan, juste en s’y perdant et ça c’est le vrai Dakar.

Pendant la Biennale tout le programme du IN est incontournable. Ensuite il y a des spots à ne pas manquer comme la maison musée du sculpteur Ousmane Sow, le Musée de Senghor, l’ancien marché malien non loin de la gare et le parcours des Almadies.

Médina Dakar

Médina Dakar

Médina Dakar

Médina Dakar

ile-de-goree-dkar-senegal-visiter-lafrique-oceane-harati

île de Gorée

Musée Senghor

Musée Senghor

En dehors de la Culture, comment peut-on découvrir le Sénégal ?

Pour moi, il faut sortir un peu de Dakar, être roots et aller :

  • à Kedougou ou en Casamance en voiture en passant par la Gambie et le Sine Saloum.
  • à Thiès et Rufisque pour le patrimoine architectural.
  • à Saint Louis avec le musée de la photographie. Par ailleurs j’espère que la digue va arrêter la montée des eaux dans cette jolie ville. Autre chose mais pour le coup assez insolite et mythique, c’est de faire la croisière du Bou El Mogdad sur le fleuve Senegal au départ de Saint Louis jusqu’à Podor pendant 7 jours.

Le mot de la fin

Il faut venir plus souvent à  Dakar nous voir !

 

Plus d’informations : 

La galerie Antenna 9, rue félix faure boite postale 3146 dakar, sénégal (entre le Pulman-Téranga et la banque SGBS)