Le 6 mai dernier, Alger accueillait sa toute première course 100% féminine et pour un début il faut dire que l’événement était une réussite. Les rues étaient littéralement inondées de femmes. Jeune adolescentes, mères et grand-mères étaient nombreuses pour fouler le pavé du centre ville de la capitale.

Cette course renommée « L’Algéroise » était organisée un vendredi, premier jour du week-end en Algérie (l’équivalent du dimanche dans la plupart des pays, puisque une majorité des commerces restent fermés). En bref, le vendredi c’est le jour de la prière (Salat el Jumuah, en début d’après-midi) et donc la course a débuté tôt le matin.

www.visiterlafrique.com lalgeroise algerie (2)

Rendez-vous est alors donné dès 8 heures pour un échauffement collectif et un cours de zumba en plein centre, le cadre et l’architecture algéroise rendent l’effort un peu plus agréable. La course qui doit démarrer à 9h30 rassemble déjà une multitude de personnes. Et surprise, les hommes sont également de la partie, non pas pour courir mais pour encourager. En somme, l’ambiance était bon enfant et conviviale, chose qui fait plaisir puisqu’en général le vendredi, Alger est une ville plutôt morte, surtout en début de matinée.

Pour l’occasion, la municipalité du centre ville a fait bloquer la circulation. Un fait rare et appréciable dans une ville où la circulation est infernale et pollue grandement l’air (plusieurs personnes en ont d’ailleurs profité pour faire des selfies assises ou allongées sur la route).

Le parcours s’étend sur une boucle de trois kilomètres en partant de la rue Didouche Mourad, l’artère principale du centre, jusqu’à l’arrivée juste sous la Grande Poste, l’un des édifices emblématiques du centre. Le milieu du parcours passe par le front de mer algérois permettant aux participantes d’apprécier une vue sur le port d’Alger avant de contourner la mosquée « Djemaa El Djedid », près de la Pêcherie. Certaines galopent alors que d’autres préfèrent savourer le moment en faisant des petites foulées ou en marchant.

www.visiterlafrique.com lalgeroise algerie (3)

Au total, ce sont 4000 femmes qui auront couru, estiment les organisateurs. Et elles l’ont fait pour la bonne cause puisque que les fonds récoltés grâce aux inscriptions (200 dinars par personnes) ont être reversés à deux organisations locales: l’association Iqraa, pour l’alphabétisation, et le réseau Wassila, bien connu à Alger pour sa lutte contre les violences faites aux femmes.

La course a tellement eu de succès qu’elle aurait pu tout simplement s’appeler « l’Algérienne »  en lieu et place de « l’Algéroise ». En effet, beaucoup de participantes avaient fait le déplacement depuis plusieurs wilayas du pays, notamment de Constantine et Bejaïa.

Après la course, les trois premières ont été récompensées lors d’une cérémonie en présence du Wali et du maire d’Alger centre. Ensuite, tout le monde a pu dépenser le peu d’énergie qu’il lui restait en assistant au concert organisé en marge de l’événement. Une DJ a chauffé l’ambiance avant l’arrivée de la chanteuse franco-algérienne, Kayna Samet. Je vous laisse imaginer l’image   de centaines de femmes s’éclatant en plein centre ville! En l’espace d’une journée la gent féminine a repris l’espace public aux hommes (qui ne paraissaient pas s’en plaindre d’ailleurs!).

Durant le reste de la journée, les organisateurs avaient prévu plusieurs animations dans le cadre d’un « village ». Cette fois, ce sont surtout les enfants qui se sont amusés avec des trampolines, des cours de judo gratuits et pleins d’autres jeux installés en plein Didouche.

www.visiterlafrique.com lalgeroise algerie (1)