« Mansour ! Tu prends la semaine qui précède le 10 mai ! Je ne veux rien savoir ! Ne pose pas de questions, je m’occupe de tout ! Fais-moi confiance ! » C’est ainsi, avec ce SMS de Lydie, qu’est née, au mois d’avril, l’une des plus belles expériences de ma vie : brusquement ! Un périple de quatre jours au Maroc, 1400 kms en 4×4, avec comme point de chute le désert, l’emblématique Sahara. Jadis, j’avais évoqué le désert comme un rêve ; je comprends que la mémoire et l’initiative d’un femme sont sans commune mesure. J’ai découvert l’Afrique à travers le Sénégal, pays de mon père, en 1999. De son côté, Lydie a vécu son baptême africain l’an dernier, à l’occasion d’un voyage sur la terre de ses ancêtres paternels, en Égypte. Pour nous deux, le Maroc est une première.

Moi qui ai l’habitude de tout gérer et organiser dans les moindres détails, je m’en remets, une fois n’est pas coutume, à ma dulcinée qui est aussi cartésienne que je peux l’être. Comme prévu, un guide nous attend à Marrakech. Il nous accompagnera tout au long du séjour, ou plutôt du voyage… Un séjour que je vais vous conter.

Lire la première partie ici

Mardi – 2ème jour

Intrépide, Lydie s’est levée tôt ce matin. Au Maroc, chaque repas est une fête, un tableau de maître, un arc-en-ciel, à commencer par le petit-déjeuner. Pour nous, le premier repas de la journée est aussi et surtout le lieu et l’endroit du briefing et du débriefing. Nous sommes sensés prendre la route en direction du désert à 10h, avec là aussi, plusieurs étapes visant à nous faire découvrir l’artisanat. Oui mais voilà : Lydie a entendu parler de la palmeraie, de vélos à disposition. Qu’à cela ne tienne ! Nous avertissons notre guide de notre souhait de profiter de l’oasis jusqu’à 14h, quitte à supprimer les visites prévues initialement. Il nous est impossible de partir si vite. Nous ne regretterons pas cette prolongation, aussi inattendue qu’imprévisible.

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 15

Située à l’arrière de la maison d’hôte, une porte offre un accès direct à la palmeraie. Je ne saurais expliquer pourquoi, mais cette porte m’évoque celle du « non retour » par laquelle on embarquait les esclaves à destination des Amériques, au Sénégal, sur l’île de Gorée. Le contexte est bien évidemment différent, mais cette notion de non-retour traduit l’état de notre mémoire après une escapade d’une heure, derrière cette porte : inoubliable. Un voyage dans l’espace, dans le temps, à travers les âges. Ce qui existe derrière cette porte restera un pilier de notre voyage.

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 16

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 17

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 18

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 19

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 20

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 21

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 22

Ces quelques heures à Zagora auraient suffi à rendre ce voyage exceptionnel. Il est bientôt 14h, bientôt l’heure de partir… pour le désert !!! Au moment de plier bagages, nous levons la tête au ciel. Quelle sensation ! On dirait que la prise de vue est inversée, que nous observons la Terre depuis l’espace, comme sur ces images de satellites, les palmiers en supplément. Nous savourons un dernier tableau plein de couleurs et de fraîcheur avant de prendre place à l’arrière du 4X4, l’humeur partagée entre nostalgie et enthousiasme.

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 23

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 24

Chaque aventure chasse la précédente. Telle pourrait être la maxime de notre expérience marocaine. Sur la route qui doit nous conduire à l’Erg Chegaga, lieu où se situe le bivouac, là encore, des paysages à couper le souffle, propices à la méditation. Pas de signalisation ni de pancartes. Pourtant, les guides connaissent la route, savent s’il faut faire demi-tour pour contourner une dune et éviter un enlisement. Ce sens de l’orientation et cette utilisation des sens demeurent un mystère pour nous. Il s’agit aussi d’un joli pied de nez à la technologie.

Soudainement, les véhicules s’arrêtent devant un mur de sable. On coupe les moteurs. Nous sommes arrivés à destination, dans le Sahara. Le campement est composé de 7 à 8 tentes, toutes bien isolées les unes des autres. Généralement, ceux qui se rendent dans le désert souhaitent éviter ce qui a rapport au tourisme de masse, et tout est organisé en conséquence. Les bédouins qui nous accueillent, vêtus comme des touaregs, sont tous enturbannés. L’image est pittoresque. Lydie et moi comprenons d’emblée que ce look n’a rien de superflu.

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 25

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 26

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 27

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 28 Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 29

Visiter l’Afrique – Mansour – Maroc 30

La suite au prochain épisode

Mansour Thiam