Quand Diane m’a demandé de faire un article sur 5 choses que j’avais aimé au Cameroun, je me suis dit ‘facile !’. En vérité, pas tant que ça. Je crois qu’avec une année de recul, je me rends compte que j’ai tout aimé de mes quatre séjours dans la région Littoral de ce beau pays. La végétation, Douala ma belle, les gens, la vie, les cacahuètes, la beaufort light, le plantain, les coutumes, et j’en passe tellement…

Alors je vais essayer de vous raconter mon Cameroun à moi, comme j’ai l’habitude de le raconter à mes amis, pour vous donner envie de franchir le cap et de partir au pay.

L’une des choses qui fait que chaque séjour au Cameroun a été unique, c’est que je suis toujours repartie en me disant que ‘voilà c’est fini, jamais je n’y reviendrai ici’. Toujours avec autant de larmes en prenant mon avion qui me ramenait vers la métropole. Mais grâce à cette idée, j’ai profité un maximum de chaque instant. Et finalement, j’en suis à 4 visas plusieurs mois, et surtout, des tas de souvenirs.

Le plus beau souvenir que j’ai, c’est celui de ma visite sur l’île de Pongo. Minuscule île située près d’Edéa bordée par la Sanaga, elle abrite une association, Papaye France, dont le but de recueillir, majoritairement des chimpanzés, pour, entre autres choses, les protéger du braconnage. Lors de ma visite il y a tout juste un an, l’association avait accueilli un bébé gorille, Ulysse (une vraie peluche) dont la maman avait été tuée. Le chnouki avait d’abord été sauvé par des villageois, mais enfermé pour être engraissé, il risquait de finir en ragout avec des frites de pommes.

C’est une expérience unique, pas de tout repos.
Allez, viens, je t’emmène…
Départ pour la journée donc debout 6h le soleil brille déjà sur Douala ma belle, direction Edéa. Après 1h30 de route, te voilà sur la deuxième partie de notre périple : c’est partie pour 2h de piste. Si tu connais le Cameroun tu imagines ce que cela donne après une pluie. Sinon dis-toi que tu as l’impression que tu vas rester bloqué là, dans la boue et que tu vas mourir de soif.

Au bout de cette piste, un chauffeur nous attend. Forcément, nous l’avons prévenu de notre arrivée en avance, le pauvre n’attend pas au pied de son manguier que le touriste, si rare, montre le bout de son nez.
Il faut prendre le bateau, il faut donc payer le trajet et le chauffeur. De mémoire au total 15000 pour l’essence et environ 30000 pour 2. Je ne me rappelle plus exactement des prix, ce n’est pas le plus important. Prends du liquide, pas trop, juste ce qu’il faut, et ça passera.

Visiterlafrique.com-Cameroun - Tourisme 4
N’oublies pas les fruits, les chimpanzés aiment manger ! Bananes, papayes et ananas seront appréciés. De l’eau, aussi, parce qu’il fait soif dans ce pays !
Oublie les manches courtes et le short. N’oublie pas l’anti moustique ; même si c’est une habitude ici, il est toujours bon de le rappeler, à moins que tu ne souhaites dire coucou au palu.
Et c’est parti ! Nous voilà sur notre petite embarcation. En route pour l’île de Pongo.

Nous voilà enfin arrivés, ne sois pas surpris par les cris. Les singes ont été placés dans leur box pour te laisser tranquillement débarquer… et tu vas vite comprendre pourquoi.

Et hop ! C’est parti, les singes sont libérés et te voilà pris d’assaut par de jeunes chimpanzés. Vanille, Cannelle, Banane, et tous les autres vont te faire vivre quelques heures au paradis. Tu te fais embarquer par Vanille, pour aller manger une banane sur les marches d’une petite cabane en bois. Tu sers de branches d’arbres à Cannelle qui adore faire des roulades autour de ton bras. Après 2h (ou plus, selon ton envie), tu repars sur ta mignonne petite barque. (À noter : le mot « mignon » fait beaucoup rire les Camerounais. Je ne sais toujours pas pourquoi, mais ils adorent se moquer gentiment du petit blanc. Apparement, pour nous, tout est mignon. Nous sommes maintenant au large de l’île des ados. Tu ne mettras pas le pied sur l’île, car ceux-ci sont un peu imposants et pas toujours super cools avec toi. Mais bon, voilà que tu leur jettes des bananes et des ananas. Et oh ! Regarde ! Tu viens de jeter une banane sur celui de gauche et il est s’énerve bien ! Pas de panique, il ne va pas plonger pour te mettre une raclée. Instant magique, ton guide rit et toi, tu es au paradis !

Visiterlafrique.com-Cameroun - Tourisme 2 copie

Enfin nous voilà sur la fin de notre périple direction la dernière île. Celle qui accueille les adultes et où les singes sont en liberté surveillée. Les naissances se font naturellement. Regarde bien, tu peux voir un bébé porté sur le dos de sa mère. Ils se cachent beaucoup, il te faut ouvrir bien grand les yeux pour ne pas les louper. Tu es impressionné par les cris encore une fois, les branches qui bougent dans tous les sens. Un spectacle hors du temps!

Et voilà. Tu retrouves la terre ferme mais quelque chose a changé. Des étoiles plein la tête. Honnêtement, qui n’a pas rêvé de passer une telle journée ?. Tu es sale aussi, parce que, soyons clair, le singe sent mauvais et n’est pas vraiment propre. Mais aujourd’hui, tu as vécu l’un des plus beaux moments de ta vie et tu as créé des souvenirs qui te remettront souvent les étoiles dans les yeux des arcs en ciel dans le ventre et des papillons dans les oreilles.

Nous voilà de retour à Douala. Tu as bien besoin de la douche qui t’attend au Starland et direction le Boj ou les Banquettes… mais ça c’est une autre histoire…

Visiterlafrique.com-Cameroun - Tourisme

Solène M (Son compte instagram ICI)