Si je vous dit Joëlle Ebongue, cela ne vous dit rien peut être… normal, elle signe sous le pseudo « Elyon’s ». Et son bébé, c’est la Bande Dessinée « La Vie D’Ebene Duta » dont l’édition papier est un formidable exemple de réussite de campagne de crowfunding. Actuellement en tournée européenne, Joëlle Ebongue nous livre les secrets de sa ville chérie Douala avec enthousiasme.

Comment décrirais-tu Douala à quelqu’un qui n’y est jamais allé ?

Douala est la capitale économique du Cameroun. C’est une ville qui ne dort jamais ! à Douala l’heure n’est qu’un détail, les jeunes et les moins jeunes sont hyper dynamiques. Il y a beaucoup de voitures, beaucoup de motos taxi, très souvent les gens sont sur les nerfs ; mais on passe vite de la contrariété au fou rire si on sait garder l’esprit ouvert.

Tes quartiers préférés ? et pourquoi?

Hum… beaucoup aiment les quartiers tranquilles et résidentiels comme Bonapriso. Il y a des lounges et restaurants sympas là-bas. Mais je préfère des quartiers comme Deïdo, qui bougent (qui en passant est mon village… oui je suis de ceux qui n’ont plus le plaisir de cultiver la terre mais regarder le bitume de leur village devenu quartier d’une grande ville). Bonamoussadi et Makepe aussi, parce que quand j’étais petite, j’avais trop l’impression que c’était excentré, mais au final la ville s’est étendue et ces quartiers se sont super bien développés.

Comment se déplace t-on à Douala? à pied? en Taxi? 

Alors, il faut d’abord savoir qu’à Douala quand il ne pleut pas la fin du monde, il fait chaud à cuire un oeuf sur le crâne de son voisin (voir le sien si on souffre d’ alopécie). Il y a beaucoup de voitures donc très souvent de magnifiques embouteillages qui permettent de mettre parfois 2 à 3h d’un point A à un point B nécessitant 20 minutes de route. Du coup :

Moto – Taxis pour beaucoup lorsqu’on est pressés, Taxi lorsqu’on souhaite prendre le temps de vivre et écouter les faits divers de la radio du taxi. En voiture personnelle si on a une clim’ qui marche et du carburant qui tient la route, à pieds si on a pas peur des flaques d’eau, des pousse-pousse et autres vendeurs ambulants sur le chemin, et surtout si on reste vigilant, vu que les 3/4 des motos taxis ont eu leur permis de conduire dans des Kinder surprises .

@Elyon's

@Elyon’s

Où dormir à Douala ?

Douala est peut être la ville où il y a le plus d’auberges, hôtels de prestiges variés, cases de passage au mètre carré, selon les quartiers. On peut dormir partout ! Maintenant, je recommande l’Hôtel Sawa ou Meridien si on a une carte gold/ master card si on veut profiter du calme et de la vue d’une partie du port autonome de Douala. Le foyer des marins, accueille principalement des marins, mais ne dit pas non à de la diversité. Enfin, il y a pas mal de petits hôtels sympas ou appartements meublés dans le quartier de Bali ou Bonamoussadi, avec un rapport qualité prix assez intéressant.

La meilleure période pour venir à Douala?

En fin d’année. Obligé ! Y a tout le monde qui revient pour voir la famille et faire la fête. Il ne pleut plus, donc adieu les flaques d’eau et la chaleur infernale ne se prononcent que vers Janvier-Février. Plusieurs foires, soirées en plein air, carnavals et festivals, sont organisés à cette période. C’est aussi en début décembre, la période de célébrations du nouvel an chez le peuple sawa (auquel j’appartiens), avec le Ngondo. Du coup, Folkore et exotisme garantis.

Le meilleur endroit pour…

  • Un petit déjeuner à absolument goûter?

Tout tourne dos qui se respecte fait de délicieuses omelettes – spaghetti – mayonnaise… Dis comme ça on perd la foi, mais c’est rudement bon !

  • Un déjeuner typiquement camerounais :

Tonton Sammy à Deïdo, fait de très bons poissons braisés, fraîchement pêchés. Du poulet assaisonné version Kmer, tellement bon qu’on pourrait se perdre à se bouffer un doigt ou deux en croquant dedans. Mais le must c’est de goûter au Ndolè crevettes, spécialité des natifs de Douala. D’ailleurs, anecdote : Le mot « Cameroun » est une déformation du mot  portuguais « Camaroes », désignant les crevettes trop abondantes dans la région.

  • Un goûter sympa?

Il y a l ‘American Graffiti à akwa, qui offre un super espace de bon délires d’aprem et débuts de soirée, avec Billards, jeux de sociétés divers, Baby-foot, le tout en intérieure avec une sono de malade. Très bonne ambiance à chaque fois… Et leurs Cheesburgers supplément Bacon… un RE- GAL !

  • Pour boire un verre entre amis ?

Pour un verre, je propose le BE-BOP à Bonapriso. Le cadre est aménagé comme l’intérieur d’un appart. Le BOJ à Bonanjo offre aussi un cadre sympa mais plus formel… pour un afterwork de cadres par exemple. Il y a aussi le Café de France à Akwa, qui offre des free drinks et Happy Hours. Là-bas, très peu de chaises, du coup on est très souvent debout, prêts à se bouger un peu dès que le DJ lance le bon son. Il y a aussi pas mal de petits bar -lounges très sympas à Bonapriso.

  • Pour faire le show ?

Alors là ! Tout Douala By Night offre énormément de lieux où faire la fête : Il n’y a qu’à marcher dans les rues de la joie, rues dédiées aux avalanches de bars, boîtes de nuit, vente de brochettes de boeuf et poissons braisés. Pour les lieux couverts, y a « La Canne à Sucre » à Deïdo, « Le ByBlos » à Akwa, « L’Olympia » à Bonanjo, « L’ Opium » à Bonapriso, le « George V » à Akwa aussi… le mieux, c’est de dessiner une feuille de route et de « patrouiller » de lieux en lieux toute la nuit avec une bonne bande : Inoubliable !

@Elyon's

 

Les lieux à découvrir ?

L’ Espace Doual’art, offre la possibilité de découvrir les travaux d’artistes locaux. Que ce soit en arts plastiques, graphiques ou de scènes. Il offre aussi des visites guidées dans le ville de Douala, pour repasser dans ses lieux historiques, qu’ils aient été ou non préservés.

Des excursions hors de Douala?

Je propose un trip à Limbé (à 1h), ville balnéaire, où le touriste de base appréciera sa plage chocolat noir, en couleur,  texture et non en goût. Il y a le calme, la verdure, de beaux espaces et un zoo 🙂

Je propose ensuite Kribi (à 2h30 ), le lieu par excellence où manger les meilleurs fruits de mer de la région

Douala hors des sentiers battus?

Douala est la capitale du travail acharné. La vie n’y est pas tendre et beaucoup de rêves s’y brisent. Tout est possible à Douala. Du coup, les jeunes s’organisent et se mobilisent autour de nombreux projets pour résister à l’appel de l’échec dans cette ville où tout va parfois très vite.

Le souvenir à rapporter ?

Hum… le mieux serait de se rendre au marché des fleurs à l’entrée de Bonapriso. ça coûte un peu, mais c’est le carrefour de souvenir typique à ramener avec soi, de Douala. Perso, je suis native du coin, j’y vais quand même parce qu’il y a trop de jolies choses.Visiter l'Afrique - Joelle Ebongue - Ebene Duta - Douala-o-Mulema

Quelques expressions de l’argo camerounais à connaître?

Les expressions du Cam-Franglais varient selon les régions et parfois même selon les quartiers. je vais en donner quelques une d’assez standards et comprises dans tout le pays :

  • ça c’est le ndem : Quelle poisse!
  • Back moi mes dos: Rends moi mon argent
  • Mbom c’est how / On dit quoi : Comment vas tu mon pote ?
  • Mof!: Bouge de là, quittes
  • Goma : 50
  • Fap Cent : 500
  • Kolo : 1 000
  • Swankinze : 75 🙂

Crédit photos : Olivier Kassi