Ce week-end là, des copines et moi avons décidé de changer d’air, de quitter Abidjan et la pollution de la grande ville, pour un paysage plus frais, un air plus sain. Nous prenons donc la route pour Kasana Village.

Kasana-9_72dpi_900px

Kasana Village est un hôtel-restaurant situé à 100 m du village de Mohamé à Assouindé, un petit village balnéaire dans le sud de la Côte d’Ivoire, à environ 80 kilomètres d’Abidjan, après la ville de Grand-Bassam.
Amidou, le gérant de l’espace a bien pris le soin de nous indiquer un chemin détourné pour accéder à Mohamé, étant entendu qu’un véhicule tout terrain serait mieux adapté pour affronter le chemin direct, lui sablonneux.
La route fut longue et périlleuse !
Contourner le chemin principal nous aura coûté le chemin le plus long même si le moins difficile. Cinq (5) kilomètres de route non bitumée, et une traversée en pirogue plus tard, nous voilà au village de Mohamé. Avec nos bagages en main et les pieds dans le sable très fin, quinze (15) minutes ont quand même été nécessaires à notre commando pour joindre Kasana Village.
Oh oui notre randonnée imprévue en valait bien la peine ! Une fois arrivées, le chemin parcouru était bien loin dans nos souvenirs.

Kasana-2_72dpi_900pxKasana-1-72dpi_1280px Nous étions toutes séduites par le superbe tableau qui se dessinait sous nos yeux.
On nous installe donc dans nos bungalows. Il y en a un peu moins de trente, chacun au nom de différentes capitales africaines. La décoration de ceux-ci est entièrement faite de façon artisanale, ce qui leur confère un charme et une authenticité propres à notre chère Côte-d’Ivoire.
Après avoir pris une bonne douche, nous avons pu nous retrouver au bord de l’eau pour profiter de la brise de mer jusque tard dans la nuit.

Kasana-11_72dpi_900px

Après une nuit reposante, nous nous sommes retrouvées autour d’un bon petit-déjeuner avec du lait, du thé, du café, du pain, des œufs, du beurre, de la confiture et des jus de fruits ; puis c’était la baignade.
Nous avions le choix entre la mer et la piscine (à peine 1.10m de profondeur), et nous avons toutes opté pour la grande étendue d’eau qui a cet endroit paraissait bien plus salée qu’ailleurs. Entre l’extrême fraîcheur de l’eau et les coquillages vivants qu’on y a trouvés, la nage gagnait en valeur. La piscine n’a pas manqué d’attrait non plus. Un bassin pour replonger dans l’enfance.

 

Il était déjà 14 heures quand nous nous sommes empressées de rejoindre le restaurant en bordure de mer pour le déjeuner que nous avions pris le soin de commander plus tôt, le matin.
Ce repas délicieux, nous avons pris le temps de l’apprécier : un kédjénou de poulet, du poulet et du poisson braisés (sur le grill), et des écrevisses sautées, avec en accompagnement de l’attiéké (semoule de manioc) et de l’alloco (banane plantain coupée en tranches puis frite). Un pur délice !!
Nous nous sommes ensuite accordées 2 heures de sieste, allongées sur des transats, profitant des douces caresses de l’air marin avant de prendre congés de nos hôtes !

Kasana-4_72dpi_900px Kasana-5_72dpi_900px Kasana-8_72dpi_900px

Je retiens pour ce séjour un personnel vraiment très chaleureux, et aux petits soins. Tout est conjugué pour y passer un séjour dans le calme et en toute discrétion, à l’écart du quotidien de la ville.
Le charme de cet espace a un coût qui reste dans une tranche moyenne avec des bungalows pour deux à 30 000 fcfa (environ 45€) et des menus individuels à 5 000 fcfa en moyenne (environ 8€).
Pour finir, un très grand merci à toutes les personnes qui y travaillent et qui nous ont donné du sourire, et partagé de la bonne humeur.
Big up à Amidou, notre GPS, notre passeur pour la traversée, et notre porte bagage 😉
Les noix de coco fraîchement cueillies en guise de cadeau d’au revoir, bien pensé !

 

Vivement notre prochain séjour!