Quand on m’a dit qu’il était en congé, j’ai failli piquer une crise. J’ai pris mon mal en patience et attendu sa reprise pour déguster son porc au four réputé pour son goût exceptionnel. Les riverains du quartier SICOGI, en face de la mythique place CP1 à Yopougon, l’on surnommé Kaba Kaba, une expression nouchi* qui peut se traduire littéralement par « vite, vite ».

 

En effet, Kaba Kaba a la réputation de faire cuir ses mets rapidement. Dans les quartiers populaires de Yopougon, le porc préparé dans une sauce, grillé ou cuit au four, est très prisé par les populations. Appelé parfois « Gabi » (pour faire référence au marché Gabriel gare où il est vendu en grande quantité), le porc est une viande accessible aux personnes à faible revenu. Mais ce n’est pas la seule raison. Quand cette viande est bien préparée comme chez Kaba Kaba, on ne peux plus s’en passer.

 

visiterlafrique.com abidjan kaba kaba (1)

 

L’un des employés du chef cuisinier m’explique que toute l’équipe est au four et au moulin pour découper la viande et la faire précuire dès 7 heures du matin. A partir de 11 heures, les clients arrivent déjà pour commander leurs plats. Quand Kaba Kaba ouvre son four, on choisit avec soin les morceaux qui passeront à la casserole. Certains préfèrent ceux avec beaucoup d’os, d’autres, les morceaux avec la graisse ou plus de chaire. Il fixe ensuite les prix en fonction de la forme et du nombre de morceaux de viande choisis. Les clients ne s’en plaignent pas. Il y en a pour tout les budgets (500 F CFA, 2000 F CFA et plus).

 

Chacun précise juste après le mode de cuisson de son plat de porc : dans une pâte ou une sauce. Ce passage obligé se fait dans une ambiance conviviale. Les habitués du coin se permettent même de négocier les prix. Oui ! C’est possible. Ne vous laissez pas intimider par la corpulence de Kaba Kaba. Derrière ses airs de « Gros bras* » se cache une personne douce et généreuse. Moi et mon compagnon d’un jour avons choisi de savourer notre plat avec de l’attiéké*. Le tout accompagné d’un bon vin. Nos voisins quant à eux ont opté pour du pain.

 

visiterlafrique.com abidjan kaba kaba (2)

 

Chez Kaba Kaba, on profite de la musique traditionelle qui joue dans les maquis* environnant. C’est un lieu de rencontre et d’échange que je vous invite à découvrir.

 

NB : pour vous rendre au quartier SICOGI, empruntez le deuxième pont qui mène à la commune de Yopougon, jusqu’à la pharmacie du lavage.

 

*Nouchi : argot ivoirien

*Gros bras : expression qui fait allusion aux gardes de corps ou les personnes musclées

*Attiéké : met traditionnel ivoirien à base de manioc

*Maquis : nom donné aux restaurants ou bistrots ivoiriens