Aujourd’hui, nous accueillons Anna, une blogueuse voyage basée à Paris. Elle partage ses anecdotes de voyages sur son blog globe-croqueuse. Elle nous raconte son dernier voyage au Sénégal.

 

Comment décririez-vous votre voyage au Sénégal?

Dépaysant! Je ne peux pas vraiment dire que j’ai vu le Sénégal, car je n’ai visité que Dakar et ses alentours. Quelques jours sur place permettent à peine de s’imprégner de l’atmosphère pétillante de la capitale. Comme lors de mon premier séjour, cela m’a encore laissé un goût de reviens-y.

Le Sénégal avec Anna

Et ses habitants?

Pleins de vie. Il y a une énergie positive qui se dégage des Sénégalais. On a l’impression que tout est possible, bien que le rythme soit  moins soutenu qu’en Europe. Tout passe de toutes façons, et si ce n’est pas le cas, ce n’est pas bien grave. Quelle bouffée de fraîcheur lorsque l’on débarque de notre train-train quotidien !

 

Les femmes sont magnifiques. Tous les Africains vous le diront, les plus belles du continent sont les Sénégalaises. Difficile de décrire ce maintien du corps, élancées comme maintenues par des fils invisibles au-dessus d’elles. Majestueuses, elles assument leurs formes et les subliment en les enrobant dans mille couleurs vives. Rarement je ne me suis autant retournée sur le passage de femmes.

Le Sénégal avec Anna

Vos 3 coups de cœur ?

1) L’ile de N’gor: Pirogue pleine à craquer pour y aller, on fait le plein d’iode. Nos pieds timides se posent dans le sable, étourdis par tant de chaleur. Les adolescents autour de nous plongent depuis les rochers, avant de retourner plus tard dans l’effervescence de la ville. Les couleurs des bougainvilliers se mêlent aux odeurs de vacances, alors que la capitale est à portée de main.

 

2) L’ile de Gorée. Petites maisons blanches aux toits et volets colorés. D’apparence mignonnes, elles cachent l’Histoire terrible de l’esclavage, que peu de Français assument  encore aujourd’hui. Des historiens ont montré que le rôle de l’île de Gorée est néanmoins minime comparé à d’autres lieux. Cependant, cet endroit est un symbole, où de nombreux chefs d’Etats sont venus se recueillir, un lieu où notre passé de colonisateur se fait cruellement ressentir.

J’avais écrit un article sur Gorée il y a deux ans.

Le Sénégal avec Anna

3) La mosquée de la Divinité. L’endroit ne paye pas de mine, il faut faire un détour depuis la Corniche, juste en dessous de cet imposant monument de la Renaissance africaine, mais nous y sommes passés lors du couché de soleil, lorsque les pirogues des pêcheurs avaient toutes été rentrées. Les couleurs y étaient incroyables.

 

 

Et la cuisine ? Qu’avez vous aimé ?

Le poisson grillé, pris à quelques kilomètres de l’aéroport, au bord de l’océan Atlantique. Le bissap, pour le goût particulier et rafraîchissant des fleurs d’hibiscus. Les mangues, si on a la chance d’y être à la bonne saison (juin). J’avais écrit un article sur la nourriture, toujours il y a deux ans

 

 

Des endroits pour faire du shopping ?

Le marché de Soumbédioune, sur la Corniche. J’y avais trouvé de beaux bijoux en argents, qui ne me quittent plus. Mais il faut mieux y aller avec des locaux, ou être prêt à ne rien lâcher sur la négociation, pour avoir de meilleurs prix.

 

 

Les souvenirs à ramener du Sénégal

Des fleurs d’hibiscus, pour se faire son bissap maison. J’aurais bien ramené des tissus locaux mais je ne couds pas, et ce serait du gâchis de tenter de porter ces tenues qui vont si bien aux Sénégalaises.

 

 

Quelles différences avec votre premier séjour ?

J’étais un peu mieux préparée lors de mon deuxième séjour, et je connaissais déjà un peu le fonctionnement de Dakar. L’étonnement était donc moins fort. A chaque fois j’ai été accompagnée par des locaux, ou des chauffeurs, jamais encore laissée seule à me débrouiller.

Le Sénégal avec Anna

Lors de mon premier séjour, Obama était en visite. La visite était complètement bloquée, on a réussi à décoller mais c’était un coup de chance. Lors de mon deuxième séjour, les attentats de Paris venaient d’avoir lieu, et il y avait autant de militaires sur la corniche qu’en France. J’ai été contrôlée 11 fois entre l’enregistrement de mes bagages et l’entrée dans l’avion ! J’espère que ma prochaine fois sera plus calme, et que cette fois je pourrai m’aventurer dans la brousse. C’est le temps qui m’a manqué, pas l’envie.

 

 

Comment choisissez-vous vos destinations ?

Je n’ai pas choisi d’aller à Dakar, j’avais une réunion de travail sur place. Mais quand je pars pour mes loisirs, je privilégie le dépaysement, et les grands espaces. J’aime beaucoup l’Europe, mais j’aime aller découvrir de nouvelles cultures et approfondir ma culture du monde aux quatre coins de la planète. Les choix de destination se basent sur des conseils, des lectures, des rencontres, et au fil des années, ma liste de pays à visiter n’a fait que s’allonger !

 

 

Votre prochaine destination africaine ?

Ma prochaine destination africaine n’est pas encore prévue, mais on m’a beaucoup parlé de l’Afrique du Sud et de la vitalité du Cap, ainsi que des safaris au Kenya ou dans ces régions du Sud-Est du continent, et j’avoue que cela m’intrigue. Ce qui est sûr, c’est que ma prochaine destination africaine aura pour objectif d’aller voir des animaux, les pingouins du Cap ou les girafes et les zèbres dans la savane.